[interview] Vincent L'Epée, dessinateur de presse

Où chacun montrer ses créations franquiniennes...

Modérateur: Modérateurs

[interview] Vincent L'Epée, dessinateur de presse

Messagepar marcelinswitch » 22 Oct 2009 6:41

Vincent L'Épée, depuis longtemps membre du forum, est un dessinateur de presse suisse dans la vraie vie. Un recueil de ses dessins "A la pointe de l'épée" est sorti en septembre dernier.

Image © Léo Burgy - Vincent L'Épée


- FORMATION -

* Forum Franquin : Qui est Vincent L'Épée ?

Vincent l'Épée : Fils unique issu d'une famille d'artistes, je suis né en Suisse, à Neuchâtel, le 17 décembre 1971. Mon grand-père était peintre, graphiste, et professeur d'arts visuels. Mes parents sont aussi peintres et étaient également professeurs d'arts visuels. Le fruit n'est donc pas tombé loin de l'arbre! A noter que suite au divorce de mes parents en 1980, c'est ma mère qui m'a élevé.

* Quelle formation as-tu suivi ?

Vincent : J'ai premièrement effectué une année préparatoire à l'École d'arts appliqués de La Chaux de Fonds avant de faire un bref passage dans une agence de pub. Puis j'ai rejoint le Lycée artistique de Neuchâtel pour suivre durant trois ans une formation dans les domaines des beaux-arts. Ensuite, une période d'hésitation s'installa. J'ai dans un premier temps voulu revenir au graphisme, mais je ne me voyais plus passer ma vie derrière des campagnes de pub vantant les mérites de tel ou tel produit de consommation. C'est ainsi que j'ai fini par choisir de tenter d'entrer à l'École supérieure des arts décoratifs de Strasbourg (section illustration). Et la chance m'a sourit, puisque je me suis vu admis en 4e année de l'atelier d'illustration dirigé à l'époque par Claude Lapointe.

* Quels sont les auteurs qui t'ont nourris ?

Si l'on parle de BD, il est indéniable que Franquin a fait plus que me nourrir, et ce dès ma tendre enfance. Mais mis à part ce grand maître du 9e art, je pense aussi que Frank, Gibrat, Hergé, Sempé, Morris, Reiser, Gotlib, Zep, ou encore Uderzo m'apportent toujours beaucoup dans ma culture de l'image narrative. Maintenant, pour élargir un peu mes champs d'influences, il existe aussi des peintres ou des illustrateurs qui, par leur travail, m'ont enrichi. Je pense à Picasso, Turner, G.B. Tiepolo, Le Caravage, Titien, Vinci, Rembrandt, Monet, Van Gogh, Vermeer, Bacon, John Howe, Olivier Tallec, Folon, etc, etc. La liste est longue et je ne peux qu'en oublier. Mais en fait, entre BD, beaux-arts, et animation, voir cinéma au sens large et photographie, tout se mélange un peu. Ce sont des moyens d'expressions visuelles différents mais qui se superposent dans ma culture de l'image.


- TRAVAUX -

* Saturne, c'est quoi ?

Saturne fut de 2004 à 2006 un bimensuel puis un hebdomadaire satirique (qui ne l'était pas toujours assez). On pouvait y voir pas mal de travaux de jeunes dessinateurs-trices. Cette revue n'existe plus aujourd'hui, victime de problèmes de financement, mais aussi par ce qu'elle n'a sans doute pas su capter durablement un lectorat.

* Et "Rats" ?

"Rats" fut un ouvrage publié par le Muséum d'histoire naturelle de Neuchâtel suite à l'exposition sur le même thème que ce dernier avait réalisé. En collaboration avec l'illustratrice Arthure Cendre, nous avions confectionné une série d'illustrations humoristiques destinées tant au livre qu'à l'exposition elle-même. C'était un de mes premier mandats. En 1997, si mes souvenirs sont précis.

Image Illustration réalisée avec A. Cendre pour le Muséum d'histoire naturelle de Neuchâtel


- PRESSE -

* Comment devient-on dessinateur de presse ?

Je ne sais si il y a une seule réponse à cette question. Tout dépend de qui on parle. Me concernant, après m'être intéressé dans un premier temps à la BD et l'édition jeunesse, je me suis orienté assez rapidement vers le dessin de presse. Ayant toujours porté un réel intérêt pour l'actualité, j'ai commencé par confectionner des petits recueils format A5 de travaux réalisés à l'écoute des informations. Ces derniers furent envoyés aux nombreuses rédactions de Suisse romande. Bien entendu, la plupart d'entre elles ne se sont pas montrée intéressées. Cependant, Le Journal du Jura, à l'époque dirigé par Mario Sessa, s'est décidé à me donner ma chance en me demandant d'illustrer le courrier des lecteurs. C'était en octobre 1998. Puis, dès 2001, cette collaboration s'est renforcée à l'initiative de Béat Grossenbacher, le nouveau rédacteur en chef. C'est à cette période que je suis devenu dessinateur attitré de ce quotidien. En février 2007, Le Journal du Jura a vu sa collaboration avec L'Express et L'Impartial renforcée suite à la création du groupe Arc presse rassemblant ces trois titres. Cette association a eu pour effet d'augmenter considérablement la visibilité de mon travail. Je travaille aujourd'hui en collaboration directe avec la rédaction de L'Express qui se charge du choix des dessins (via croquis) pour les trois quotidiens.

Image "Traces de pouvoir" en Iran (juin 2009)

* Tu es également enseignant...

Dans un premier temps, j'étais étudiant et j'avais besoin d'un peu d'argent. J'ai donc commencé très tôt (j'avais 19 ans!) par effectuer des remplacements ponctuels dans différents collèges (niveau secondaire, élèves âgés de 11 à 16 ans) du canton* de Neuchâtel. En 2001, je me suis vu attribuer mes premières heures d'enseignement au collège des Terreaux, en ville de Neuchâtel. J'ai suivi ensuite une formation pédagogique entre 2004 et 2005. Aujourd'hui, j'enseigne durant 18 périodes par semaine les arts visuels au sein du même collège. Ce deuxième métier me permet de sortir du nécessaire isolement de mon atelier, d'aller vers un rapport plus direct aux autres. Et, bien entendu, la pratique de ce travail m'offre une certaine assurance salariale. Mais ce qui me plaît avant tout, c'est de pouvoir partager avec mes élèves ce que je pratique au quotidien dans mon métier de dessinateur de presse et d'illustrateur. Il est parfois très émouvant de découvrir de véritables talents émerger.

*Canton : un peu équivalent à un département français

* Tu travailles pour des quotidiens suisses (l'Express, l'Impartial et le Journal du Jura) mais récemment, certains de tes dessins ont également été repris par le Courrier International, version papier ou internet. Comment est-ce arrivé ?

C'est tout simple en fait. La plupart des dessinateurs-trices envoient "en double" leurs dessins au Courrier international. A la rédaction de ce dernier de choisir de les publier ou non.

Image Couverture du Courrier International (avril 2008) réalisée par Vincent

* Tu peux nous dire deux mots sur les albums collectifs "Vu par les Suisses" (la France, le foot, la crise) ? Qui est à cette initiative et pourquoi ?

Le dessinateur Patrick Chappatte (Le Temps, International Herald Tribune, et NZZ am sonntag) est à l'origine de "La France vue par les Suisses". Gérald Herrmann, dessinateur à La Tribune de Genève, s'est occupé de superviser "Le foot...". Puis c'est Glénat (Suisse) qui s'est débrouillé tout seul pour "La crise...". J'ai donc été contacté par ces personnes afin de leur envoyer l'ensemble de mes travaux liés aux sujets concernés (à l'instar de bon nombre de dessinateurs-trices). Je ne connais pas les motivations qui ont mené à cet ensemble d'albums collectifs. Cependant, au vu du nombre de dessinateurs actifs en Suisse romande, on peut supposer que l'idée d'immortaliser durablement leurs travaux fut séduisante à plus d'un titre.

Image Image Albums collectifs de dessinateurs de presse suisses sortis chez Glénat en 2007 et 2008

* Quel est ton degré d'implication dans ces différents albums ?


Hormis l'envoi de dessins et quelques séances de dédicaces , aucun. Tout le mérite revient à Chappatte, Herrmann, et Glénat.

Image Couverture de l'album collectif "La Crise vue par les Suisses" (2009) réalisée par Vincent

* Existe-t-il un humour suisse ?


Difficile de le savoir... A vrai dire, je manque de recul pour me prononcer avec certitude là-dessus. Il est par contre évident de constater que le dessin de presse fait preuve d'une grande vivacité au sein de la très dense presse romande. Mais la Suisse n'est pas que romande. Je sais que les rédactions de Suisse alémanique (langue allemande) sont bien plus frileuses dans leur rapport au dessin.

* Que représente pour toi Patrick Chappatte ?

L'intelligence du dessin de presse. Fin, efficace, pertinent. Et ce type est resté d'une modestie exemplaire. Raymond Burki, dessinateur du quotidien 24h est également de cette trempe-là. Et ce depuis 25 ans au moins! De plus, tous deux dessinent admirablement bien. Des virtuoses!

* Si tu devais donner un nom de dessinateur de presse français et pourquoi ?

Un nom, c'est peu... J'aime Cabu, Luz, Catherine, Charb, Plantu, Pancho, Pétillon, etc. J'en oublie! Quand je découvre leur travail, ça me fait du bien. Rire, réfléchir, avancer même.


- A LA POINTE DE L'ÉPÉE -

* Qui a eu l'idée du recueil "A la pointe de l'épée" ?

Cela faisait un moment que je mûrissais l'idée d'un nouveau recueil (le précédent avait été publié en 2004). Après discussion avec quelques personnes compétentes des rédactions du groupe Arc presse, il fut mis en évidence que nous étions bien motivés pour faire un livre, mais que nous manquions de moyens en termes de diffusion. Ayant des liens avec le bureau suisse de Glénat, je leur ai proposé un partenariat avec Arc presse pour l'édition et la diffusion de ce qui allait devenir mon 2e recueil de dessins de presse. Mais ça n'a pas été simple de mettre tout le monde d'accord. Je tiens à remercier ici Jean-Luc Wenger (journaliste responsable du choix de mes dessins pour Arc presse) qui, à un moment où le projet paraissait mort-né, a réussi à débloquer la situation.

Image Couverture du recueil de 5 ans de dessins de presse

* Tu as été consulté sur le choix des dessins?

Peu. J'ai transmis l'ensemble de mes travaux à Glénat qui s'est occupé d'effectuer un tri. Je suis intervenu sur environ 10% du choix des dessins.

* Le livre se divise en plusieurs chapitres (Vacances, Suisse, Etranger, Blocher, France, Société), est-ce représentatif de ton travail depuis 5 ans ?

Oui, sans doute. Bon, les vacances, un peu moins. Il s'agit de travaux faits à l'avance, en été, afin que je puisse moi aussi me mettre en vacances (je suis salarié - charges sociales incombants à l'employeur - mais payé au dessin). Quand à Blocher, le choix était pertinent, vu que ce dernier fut souvent ma cible. Heureusement, on en parle moins aujourd'hui.

Image Caricature de Christoph Blocher, membre de l'UDC, parti d'extrême-droite suisse

* Tu as le droit à une jolie préface de John Howe. Tu nous racontes ?

John à suivi la même formation à Strasbourg, mais environ 15 ans avant moi. Nous vivons dans la même petite ville, et j'ai même eu son fiston comme élève. Nous nous sommes rencontrés pour la première fois par l'intermédiaire d'un papetier où nous allions nous fournir et effectuer des photocopies. C'était à la fin des années 90. Depuis, quand le temps et le hasard nous le permettent, c'est toujours avec un plaisir non dissimulé que nous nous voyons. Concernant le préface, j'avais envie que ce soit une personne compétente dans le domaine du dessin et de l'illustration qui s'y penche. Mais je souhaitais aussi que d'autres liens me relient à cette dernière. John Howe m'est donc apparu comme étant quelqu'un répondant parfaitement à ces différents aspects. Il faut savoir que John s'est chargé de réaliser cette préface au début de l'été lors d'un séjour en Nouvelle-Zélande. L'ensemble des démarches liées à ma demande s'est donc fait par mail. Ce qu'il a écrit m'a beaucoup touché. Je lui en suis plus que reconnaissant.

* Ce n'est pas ton premier recueil de dessin qui sort, il y a eu également "Coup de plume" en 2004.

Effectivement. Ce dernier fut réalisé et édité par Le Journal du Jura. On en avait fait 1'000 exemplaires. Tous vendus et diffusés sans distributeur. Un véritable travail d'artisan ! Avec le recul, je trouve que ce petit bouquin contenant 88 dessins a très bien été fait, tant au niveau du graphisme que de l'impression. De plus, grâce aux multiples sous-titres, chaque dessin est aujourd'hui encore facile à remettre dans son contexte d'actualité propre à l'époque concernée. Bon, maintenant, avec le temps, je deviens plus critique sur la qualité des dessins... Beaucoup trop de texte, de bulles, etc. Mes débuts, quoi !

* Pourquoi s'être inscrit sur le forum Franquin voilà bientôt 5 ans ?

Par curiosité et envie de partage autour de l'œuvre et de l'actualité d'un tout grand artiste.

* Quels sont tes projets ?

Maintenir avant tout le cap avec le dessin de presse. Je prépare une petite expo de mes travaux dans un centre culturel situé à Neuchâtel. Cette dernière se tiendra de mi-novembre à mi-décembre. Il y a bien entendu d'autres expositions qui se préparent, mais collectives dans ces autres cas. J'ai aussi pas mal de mandats ponctuels à effectuer. Ce sont là des travaux d'illustration qui me sont régulièrement demandés. Et puis, maintenant que mon livre est sorti, je vais devoir participer à bon nombre de séances de dédicaces d'ici la fin de l'année. Et qui sait, si mon livre se vend bien, peut-être un 2e tome verra le jour d'ici environ 2/3 ans.


Merci Vincent, ce fut un plaisir de réaliser ce petit entretien.
Avatar de l’utilisateur
marcelinswitch
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 3244
Inscrit le: 28 Déc 2006 15:48
Localisation: Bretagne

Messagepar Beiadeg » 22 Oct 2009 21:52

Bravo pour l'interview :ok:

Je sais que c'est une question bateau mais, Vincent, y-a-t-il des sujets que tu ne veux pas illustrer car ils risquent de te sauter à la figure ? Ou es-tu kamikaze et tu fonces dans le tas ?
- ... M'enfin, tu veux bien que je les flambe, ces crêpes, dis ? Réponds-moi OUI ou NON !
- NON !!
- M'enfin, c'est pas une réponse, ça !
Avatar de l’utilisateur
Beiadeg
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 1374
Inscrit le: 02 Déc 2007 12:41

Messagepar Vincent » 23 Oct 2009 10:43

Beiadeg a écrit:Bravo pour l'interview :ok:

Je sais que c'est une question bateau mais, Vincent, y-a-t-il des sujets que tu ne veux pas illustrer car ils risquent de te sauter à la figure ? Ou es-tu kamikaze et tu fonces dans le tas ?


Boaf... Difficile de me prononcer là-dessus. Disons qu'en travaillant pour une presse régionale d'information, je sais qu'il existe une certaine limite à ne pas dépasser. Je ne pourrais par exemple pas me permettre d'être trop scato ou hot, contrairement à ce que l'on peut parfois voir dans une presse plus spécialisée comme Charlie ou Siné hebdo. Mais le rapport avec certaines limites de l'image, et plus particulièrement celles liées au(x) type(s) de lectorat(s) auxquels elles s'adressent, m'apparaissent tout de même un peu floues et variables.
Avatar de l’utilisateur
Vincent
Blogueur BD
Blogueur BD
 
Messages: 494
Inscrit le: 04 Jan 2005 15:40
Localisation: Suisse

Messagepar Trinitro » 24 Oct 2009 10:16

Bravo Vincent :tchin:
Ma ! Pourquoi ze né rencontre jamais què des énervés, moi, hé ?
Avatar de l’utilisateur
Trinitro
Gaffophile
Gaffophile
 
Messages: 334
Inscrit le: 11 Avr 2009 23:20
Localisation: Région Parisienne

Messagepar Vincent » 24 Oct 2009 11:35

Trinitro a écrit:Bravo Vincent :tchin:


Merci!
Avatar de l’utilisateur
Vincent
Blogueur BD
Blogueur BD
 
Messages: 494
Inscrit le: 04 Jan 2005 15:40
Localisation: Suisse

Messagepar clermont » 07 Nov 2009 23:53

Félicitation belle entrevue ! ;)
Mlle Grundy : «Où a été signée la déclaration d'indépendance ?»
Moose : «Sur un papier !»
Avatar de l’utilisateur
clermont
Gaffomaniaque
Gaffomaniaque
 
Messages: 146
Inscrit le: 01 Juil 2009 21:04


Retour vers Oeuvres de fans

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron